cedric sileo : ingénieur, intelligence artificielle, docteur en sciences

vendredi | 23 juin 2017

BABYX

BabyX : l’intelligence artificielle qui apprend comme un enfant

BabyX est un programme d’intelligence artificielle dont le principe est de reproduire les fonctions cognitives d’un enfant en bas age.

ia

 

 

Une des clefs de l’intelligence artificielle est la notion d’apprentissage. En effet, lorsqu’on tente de définir et comprendre l’intelligence, on en arrive très vite à cette idée d’une structure indépendante et évolutive. Face à ce constat, prendre la question de l’IA par l’angle de l’apprentissage infantile est une piste de réflexion logique.

On a l’habitude de dire que les enfants ont des facilités d’apprentissage et c’est totalement vrai, car aux premiers stades de l’existence, le cerveau est une machine à assimiler des informations et à faire des connexions entre elles.

L’équipe de chercheurs de Mark Sagar est partie de ce constat. La difficulté de reproduire de manière artificielle le fonctionnement du cerveau est bien connue. Ainsi, essayer de recréer une version « plus simple » de la machine, dans ses premières années, et de la laisser évoluer ensuite évoluer, est tentant. C’est d’ailleurs une piste similaire qui avait été révélée après 30 ans de recherches dans la plus grande discrétion.

 

babyx intelligence artificielle

 

 

intelligence artificielle

 

Le programme s’appelle BabyX. C’est une simulation d’un enfant tout jeune, une toute jeune fille, pour être précis, qui reproduit des expressions faciales, peut lire des mots simples, reconnaitre des symboles et réagir à des félicitations. Elle a également des problèmes de concentration, comme un enfant, regardant ailleurs et devant être rappelée par la voix.

BabyX est une simulation psycho-biologique générée par ordinateur, en cours de développement au Laboratoire des Technologies Animées et est un appareil experimental incluant des modèles de calculs de systèmes neuronaux basiques impliqués dans les comportements d’interactions et l’apprentissage.

Le système comprend des algorithmes dont le but n’est pas seulement de simuler le comportement final mais surtout les mécanismes neuronaux à l’origine de ces réponses. Dans les faits, ce qui est le plus intéressant n’est pas cette animation 3D d’un enfant lisant des mots sur une feuille. Ça, un outil de reconnaissance de texte, un synthétiseur vocal et un Tom le chat peuvent le faire.

Ce qui bien sûr fascinant est-ce qu’il se passe en amont de cela. Comme par exemple le fait qu’un des algorithmes simule la production de dopamine chez l’enfant quand on la félicite pour sa bonne réponse. Les chercheurs veulent donc intégrer des modèles d’apprentissages biologiquement justes, tels que la répétition, l’association, le conditionnement, l’imitation et le renforcement.

Le système inclut également un monitoring de ce qu’il se passe en tâche de fond lorsque l’on interagit avec le bébé, dont la mise en forme faisant penser à des constantes vitales est bien pensée et participe à l’aspect fascinant du projet. Par ailleurs, on peut même accéder à une représentation en 3D du réseau neuronal virtuel de l’enfant.

Le projet est toujours en cours de développement et on est fort curieux de son évolution à venir. Rappelons que le célèbre futurologue Ray Kurzweil annonce l’intelligence artificielle pour 2029, c’est-à-dire après demain. Par ailleurs, il y a quelques mois, un ordinateur passait le test de Turing, parvenant à faire croire à des êtres humains qu’il était un adolescent.

http://www.vimeo.com/97186687

http://www.vimeo.com/103501130

(Sources Phonandroid)

 

chef de projet web technologies intelligence information formation chef projet artificielle doctorat informatique maîtrise développement thèse université systèmes recherche société temps base machines machine problèmes connaissances problème techniques exemple système règles internet définition