cedric sileo : ingénieur, intelligence artificielle, docteur en sciences

lundi | 24 juillet 2017

Android talonne iPhone OS

En plus de nous apprendre que le Futile (réseaux sociaux) dépasse l'Utile (email), le dernier "Internet Status Report" de Morgan Stanley livre un autre chiffre intéressant: l'utilisation de l'Internet mobile comparée par système d'exploitation des combinés mobiles.

[On peut, dire "système d'exploitation" pour les téléphones maintenant: grâce aux effets combinés de la loi de Moore, ils valent des ordinateurs de bureau vieux de quelques années seulement ....]

Pour bien se comprendre pour la suite: la méthode de calcul: elle est basée sur le nombre d'interactions  avec les services publicitaires mobiles de Admob, société leader du secteur (acquise en novembre 2009 par Google pour 750 millions de dollars).

Cette pratique me paraît juste et efficace:

  • elle correspond à une utilisation en nombre de "transactions" plutôt que du volume de ces transactions. Si on suivait par exemple le volume d'octets transmis par un OS, on risquerait de faire la part trop belle aux utilisations multimédia. Ici, une page de vidéo et une page de texte compte chacune pour 1.
  • elle est valide en pourcentage même si on admet que seulement N % des pages de l'Internet mobile sont dotées de publicité: le pourcentage relatif entre Android, iPhone sur ces pages doit refléter par règle de 3 un pourcentage relatif identique appliqué à 100% de l'Internet
  • la position dominante de Admob limite les risques de biais sur le panel de sites considérés

Donc, si on admet cette méthode pour aussi imparfaite qu'elle puisse rester malgré ses bons fondements ci-dessus, on peut conclure que la stratégie d'hégémonie lente de Google contre le succès explosif de l'iPhone fonctionne à plein: les 2 systèmes sont maintenant au coude à coude avec 42-44% d'utilisation pour chacun. Tous les autres (RIM Blackberry, Palm, Windows Mobile) sont à la portion congrue.... Et puis, Google peut à tout moment actionner son joystick stratégique qu'est le Nexus One si ces partenaires constructeurs ne progressent pas assez vite seuls contre Apple!

La clef pour chacun d'entre eux pour gagner les prochaines batailles: la "conscription" des développeurs tiers identique la conscription d'Amazon pour le Cloud Computing. En effet, je me sers de mon smartphone si il m'est utile et comment m'est-il utile?  si j'y trouve des application à vraie valeur ajoutée pour moi !

Apple et iPhone vont certes fournir la plate-forme logicielle et les applications horizontales fondamentales(mail, lecteur multimedia, etc...) mais ensuite ils doivent savoir séduire les développeurs tiers qui apportent leurs applications innovantes et ciblées pour "siphonner" au maximum toutes les niches culturelles, linguistiques, sociales, géographiques, etc.... Tout faire seul est strictement impossible: un éco-système sain - où les revenus sont correctement partagés - est impératif!

Le premier de ces pouvoirs de séduction pour ces développeurs tiers est à mon avis la liberté maximum dans le développement et la publication de leurs applications. Les récentes actions très coercitives d'Apple autour de l'iPhone 4.0 et de l'App Store ne vont à mon avis pas dans le bon sens: l'exode des développeurs vers Android déjà entamé va se poursuivre....

(sources blog Media & Tech)

 

chef de projet web technologies intelligence information formation chef projet artificielle doctorat informatique maîtrise développement thèse université systèmes recherche société temps base machines machine problèmes connaissances problème techniques exemple système règles internet définition