cedric sileo : ingénieur, intelligence artificielle, docteur en sciences

vendredi | 23 juin 2017
IA économie énergie

L'efficacité énergétique, nouvelle application de l'intelligence artificielle chez Google

Un système de machine learning a permis à Google d'économiser l'énergie nécessaire au refroidissement de ses datacenters.

 

L'énorme quantité d'énergie nécessaire pour alimenter, et surtout refroidir, les datacenters de Google coûte évidemment très cher. Mais l'entreprise de Mountain View a trouvé un ingénieux moyen pour réduire sa facture : le machine learning. Ce sont plus précisément les salariés de l'entreprise britannique DeepMind, que Google a rachetée 600 millions de dollars en 2014, qui sont venus aider Google à améliorer son efficacité énergétique. Pour mémoire, c'est aussi grâce à DeepMind que Google a pu mettre au point uneintelligence artificielle capable de battre, il y a quelques mois, l'un des meilleurs joueurs de go au monde.

 
SpotMini

SpotMini, le nouveau robot de Boston Dynamics fait son (maxi)effet

Ce petit robot de la taille d'un chien est équipé d'un bras articulé et pourvu d'une pince, fixée sur son dos. Il sait gravir des escaliers, se relever en cas de chute, et manipuler des objets avec précision.

SpotMini est le dernier robot quadrupède produit par les laboratoires américains de Boston Dynamics ©Boston Dynamics / Capture youtube

PINCE. Voici SpotMini, le dernier robot quadrupède à la démarche incroyablement fluide produit par les laboratoires de robotique américains Boston Dynamics. La machine est capable de se baisser pour passer sous une table, sait gravir un escalier et se relever en cas de chute. Sur son dos, un emplacement permet de fixer un bras articulé pourvu d'une pince. Dans la vidéo de démonstration, on le voir saisir avec délicatesse un verre pour le placer, sans le briser, dans un lave vaisselle. D'après les quelques spécifications techniques fournies par les équipes de Boston Dynamics, ce petit robot de la taille d'un labrador pèserait environ 25 kilos (5 de plus lorsqu'il est équipé de son bras), et serait capable de fonctionner pendant une heure et demie sur ses batteries. Contrairement à ses prédécesseurs de plus grande taille, qui étaient pourvus de mécanismes hydrauliques, SpotMini n'est, lui, équipé que de moteurs électriques. "C'est l'un des robots les plus silencieux que nous ayons conçu" affirment les équipes. Il faut dire que les machines précédentes étaient excessivement bruyantes.

 
Roborace

Roborace : ce sera la première voiture de course sans pilote !

VIDÉO. Ces monoplaces, intégralement électriques et autonomes, se disputeront un championnat d'un genre nouveau, en marge de la Formule E. Explications.

Pour la première saison, dix équipes de deux bolides s’affronteront au cours de courses d’une heure.

 
Victoire au Go

Première victoire de l'intelligence artificielle de Google sur le champion du monde de go

VIDÉOS - AlphaGo, un programme d'intelligence artificielle développé par Google, a remporté la première manche d'un match l'opposant au champion mondial de go.

PUBLICITÉ

Une leçon OFFERTE !Apprenez l'italien, facile et efficace

Je me lance

Il n'y a bien que pour manifester quelque émotion qu'AlphaGo a montré ses limites mercredi. Pour le reste, cette intelligence artificielle a irrésistiblement pris l'avantage dans la première manche d'une série de cinq matches face au champion du monde de go. «C'est historique! Quel moment formidable!», s'est enthousiasmé Mustafa Suleyman, cofondateur de la société DeepMind, la start-up britannique qui a conçu cette intelligence artificielle, rachetée en 2014 par Google. Quatre parties sont encore prévus jusqu'au 15 mars. Le vainqueur remportera un million de dollars. Si la machine l'emporte, la somme sera reversée à des causes caritatives.

Après trois heures et demie de partie dans un grand hôtel de Séoul, Lee Se-Dol, qui domine la discipline depuis une décennie, a décidé d'abandonner, comprenant que cette première manche ne pouvait plus échapper à l'ordinateur AlphaGo. Cette machine surpuissante avait déjà pulvérisé 5-0 en octobre le champion d'Europe Fan Hui. Les experts de ce jeu inventé il y a environ 3000 ans en Chine s'étaient refusés à tout pronostic en raison notamment de la différence de niveau entre le champion du monde et le champion d'Europe.

«Le go est notre Mont Everest»

Le résultat de la confrontation, retransmise en direct sur YouTube et véritable événement mondial dans la discipline, est au moins aussi attendu à cet égard que celui qui s'était soldé, en 1997, par la défaite du champion du monde d'échecs Garry Kasparov contre l'ordinateur Deep Blue d'IBM. La comparaison a ses limites, car le go propose un défi tout autre à la machine. Dans ce jeu, les deux adversaires placent alternativement des pions (pierres) noirs et blancs sur les intersections d'un plateau quadrillé («goban»). Le but est d'occuper le plus d'espace possible, en bloquant peu à peu les pions de l'adversaire et en les capturant. La taille du tablier -19 lignes sur 19 - offre un nombre incalculable de configurations. L'intuition et la créativité sont essentielles.

Lee Se-Dol, qui s'était dit certain de gagner, avant de se montrer plus prudent et de s'attendre à être battu dans les prochaines années, dit avoir été «très surpris» de sa défaite. «Je ne m'attendais pas à perdre, mais je ne pensais pas qu'AlphaGo jouerait aussi parfaitement.» «Je tiens à saluer les développeurs d'avoir conçu un programme aussi formidable», a-t-il dit. Demis Hassabis, l'autre fondateur de DeepMind et directeur général de la start-up, a lui reconnu que le match avait été «très tendu». «[Lee Se-Dol] a vraiment poussé AlphaGo dans ses retranchements», a-t-il commenté.

» LIRE AUSSI: Les géants des technologies se ruent sur l'intelligence artificielle

Pour prendre des décisions, le programme de Google utilise notamment «l'apprentissage profond» (Deep learning), une méthode automatique conçue sur la base de couches de neurones artificiels, imitant ceux du cerveau humain. Conjuguée à l'augmentation de la puissance de calcul des ordinateurs et à la disponibilité d'énormes bases de données sur lesquelles entraîner les machines, cette technique a permis des avancées considérables dans le secteur de l'intelligence artificielle. La machine a non seulement appris 30 millions de mouvements réalisés par les humains, comme l'avait fait Deep Blue en son temps, mais a aussi découvert de nouvelles stratégies en disputant des parties contre elle-même. «J'ai le sentiment qu'AlphaGo peut dans une certaine mesure imiter l'intuition humaine», avait commenté Lee Se-Dol il y a quelques jours.

 

(Sources Le Figaro)

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 3 sur 22

chef de projet web technologies intelligence information formation chef projet artificielle doctorat informatique maîtrise développement thèse université systèmes recherche société temps base machines machine problèmes connaissances problème techniques exemple système règles internet définition